La Grande Guerre au quotidien : (Jeudi) 11 Avril 1918

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  LouisDiRosa, il y a 8 mois.

  • Auteur
    Messages
  • #2945 Répondre

    LouisDiRosa
    Admin bbPress

    La Grande Guerre au quotidien :

    (Jeudi) 11 Avril 1918

     

    Actions locales entreprises par l’ennemi sur plusieurs points du front.
    Dans la région de Hangard-en-Santerre, les Allemands ont prononcé une attaque puissante, précédée d’une forte préparation d’artillerie. Un combat acharné s’est engagé pour la possession du village qui a passé de main en main. Une contre-attaque de nos troupes, à 3 heures du matin, nous a rendu entièrement le village et le cimetière.
    Une tentative de l’ennemi pour nous chasser des bois à l’ouest de Castel, a subi un sanglant échec.
    A l’ouest de Noyon, les Allemands n’ont pas été plus heureux dans la région de Suzoy.
    Nos troupes y ont brisé l’effort de l’ennemi qui a accru le chiffre de ses pertes sans obtenir de résultat.
    Au nord-est du mont Renaud, nos reconnaissances ont fait des prisonniers et capturé deux mitrailleuses.
    Les troupes britanniques et portugaises ont été attaquées par de gros contingents ennemis, depuis le canal de la Bassée jusqu’au voisinage d’Armentières.
    L’ennemi, favorisé par une brume épaisse, a réussi à pénétrer dans les positions alliées. Il a repoussé au centre les Portugais et à une aile les Anglais, jusqu’à la Lys, entre Estaires et Bac-Saint-Maur.
    L’ennemi a été rejeté à Givenchy et à Fleurbaix. Il a pris Richebourg-Saint-Vaast et Laventie.

     

    Allemands relevés par nos ambulanciers et blessés français croisant un convoi

     

    Depuis que la grande offensive est déclenchée, le service de santé a fonctionné avec une régularité parfaite et un ordre digne d’éloges. Les ambulanciers français, anglais et américains ont rivalisé de zèle et de courage. Sous une pluie de fer et de feu, ils parcourent jour et nuit le champ de bataille à la recherche des grands blessés. Ceux-ci sont mis à l’abri aussi rapidement que possible, tandis que les hommes légèrement atteints sont dirigés en hâte vers l’arrière pour y recevoir les premiers soins.

     

     

Répondre à : La Grande Guerre au quotidien : (Jeudi) 11 Avril 1918
Vos informations:




64 − 56 =