La Grande Guerre au quotidien : (Mercredi) 27 Mars 1918

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  LouisDiRosa, il y a 6 mois.

  • Auteur
    Messages
  • #2113 Répondre

    LouisDiRosa
    Admin bbPress

    La Grande Guerre au quotidien :

    (Mercredi) 27 Mars 1918

     

    La bataille a continué avec violence, l’ennemi multipliant ses attaques sur tout le front de Noyon à Chaulnes.
    Notre artillerie, bien établie dans la région de Noyon, appuie efficacement notre infanterie dont la résistance et les fréquentes contre-attaques retardent la poussée des Allemands en leur infligeant des pertes élevées.
    Noyon a été évacué pendant la nuit, dans le plus grand ordre. Nous tenons solidement la rive gauche de l’Oise.
    Sur la partie britannique du front, des combats excessivement violents se sont déroulés toute la journée au sud de Péronne, ainsi qu’au sud et au nord de Bapaume.
    Dans ces deux secteurs, l’ennemi, attaquant les positions anglaises, a mis en action de nombreuses troupes fraîches.
    Nos alliés, en dépit de leur valeureuse résistance, ont dut céder du terrain.
    L’ennemi occupe Nesle et Bapaume et de très durs combats se poursuivent.
    Les aviateurs britanniques ont jeté plus de 1700 bombes sur les docks de Bruges, la gare d’Aulnoye, un camp au sud-est de Cambrai, des pièces à longues portées et des renforts ennemis.
    Quarante-cinq avions allemands ont été abattus et vingt-deux contraints d’atterrir désemparés.
    Des raids ont été opérés sur la gare de Cologne, sur celles de Luxembourg, de Courcelle, de Metz, enfin sur celle de Thionville.

Répondre à : La Grande Guerre au quotidien : (Mercredi) 27 Mars 1918
Vos informations:




38 − 35 =